TwitterFacebookGoogle

Test Isostar boissons …

Parfum fresh, …

Mode d’utilisation: entraînements longs et VMA

Je pense sincèrement qu’un pourcentage important de la performance est aujourd’hui lié à un bon protocole de ravitaillement et à de bons produits énergétiques. D’où l’intérêt pour notre team de choisir un bon partenaire nutrition …

A titre personnel, j’attache de plus en plus d’importance à ce domaine et je pense que mes progrès réguliers chaque année sont aussi intimement liés à la qualité de mes ravitaillements. Autrement dit, je fais attention à ça et parle en essayant de faire le plus possible le tour de la question …

Emmanuel GAULT

Emmanuel Gault

C’est pourquoi j’ai d’ailleurs testé les boissons énergétiques ISOSTAR dans des conditions très différentes mais extrêmes: les sorties longues d’une part et les sorties très intenses d’autre part. Dans ces deux types d’entraînement, l’organisme est soumis à rude épreuve en raison de l’épuisement des réserves d’une part et d’une très haute intensité d’effort d’autre part. Pour faire court: si un produit fait ses preuves dans ces deux situations, cela signifie qu’on est dans le bon!

Et ce fut le cas! De manière probante ! … Explication…

manu-isostar01

ISOSTAR FRESH sur les efforts de longue durée.

Sur mes dernières sorties longues (3 le mois dernier), j’ai donc décidé de tester la boisson ISOSTAR afin de voir comment mon organisme se comportait avec un tel produit énergétique et si je l’appréciais sur le long terme (chose importante sur les ultras comme l’UTMB auquel je participerai cet été).

Première certitude: la boisson est délicieuse en bouche. Honnetement, je ne suis pas un gourmet mais là, on boirait presque la boisson par gourmandise ! … Pas de goût synthétique mais un goût très naturel qui donne rapidement une envie de « revenez-y ». C’est un très bon point pour commencer. Au bout d’une, puis deux, puis trois heures, la sensation est identique. Pas d’écoeurement à la longue, la saveur naturelle fait en sorte que l’on ne sature pas du goût. Digestibilité irréprochable, pas de maux de ventre. Le côté isotonique est effectif même si l’on surdose un peu la boisson (ce qui est parfois un peu mon habitude).

Concernant le protocole, je recommande deux à trois gorgées tous les quarts d’heure alternées avec un peu d’eau entre deux prises. C’est personnelement ce qui me permet de conserver une glycémie stable sur plusieurs heures et de pouvoir profiter d’une sortie longue mais intense avec du dénivelé sans baisse de régime. Bref, tout ce que j’aime ! :-)

Emmanuel GAULT

ISOSTAR FRESH sur les sorties courtes et intenses

J’utilise parfois lorsque je sens que ma glycémie est basse une boisson énergétique sur mes sorties courtes et intenses également (travail de la VMA). C’est un travail indispensable pour réussir sur trail aujourd’hui à mon sens. Ce travail intense permettra en course de maintenir de très hautes intensités d’effort pendant longtemps. Autrement dit, on ne pet en faire l’économie! Si je veux que ces séances soient productives et au cas où mon repas est loin de ma séance, j’utilise donc également la boisson énergétique ISOSTAR FRESH. En régle générale, je prépare un bidon entier que je ventile de la manière suivante: Deux ou trois gorgées avant de partir à l’échauffement, puis deux ou trois gorgées avant la séance proprement dite (10×300 m par exemple) et enfin, je termine le bidon en fin de séance afin de restaurer les stocks de glycogène le plus rapidement possible…

Ce que j’en retiens :

Indéniablement, le fait de partir avec un peu de boisson ISOSTAR, permet un échauffement efficace et le corps se met rapidement en situation de fournir un effort de qualité.

A la fin de cet échauffement et avant le corps de la séance, la prise de boisson permet de mettre le corps dans une situation optimale pour fournir un effort de haute intensité.

Pendant la séance, on ne ressent aucune gêne de digestibilté de la boisson. Une fois qu’elle est avalée, l’energie fournie est efficace et la qualité apportée sur le produit pour rendre la boisson digeste est indéniable. Pas d’écoeurement non plus, je le répète, les goûts sont naturels et agréables. Enfin, en fin de séance, là ou parfois il est difficile d’avaler quoi que ce soit, la boisson passe au contraire très bien et est évidemment la bienvenue.

Bref que du bon: une boisson qui permet de réaliser une séance où l’on se place dans les meilleures dispositions, réalisée avec efficacité et qui permet de faire une récupération la plus rapide et agréable possible!

En conclusion, non seulement je recommande mais j’ai adopté les boissons ISOSTAR avec le plus grand enthousiasme. Elles sont mon partenaires quotidiens d’entraînement que ce soit pour les séances intenses ou les sorties longues. Elles seront surtout mes très précieuses alliées pour les deux prochains Ultra qui m’attendent: Le Lavaredo trail fin juin et l’UTMB fin août. Deux dates où elles devront m’aider à fournir un effort de très très longue haleine…

Manu

Share this:
Share this page via Email Share this page via Facebook Share this page via Twitter
CyberChimps